Archives de catégorie : Performance relationnelle

L’eau, le feu, la confiance et la peur

C’est l’histoire de l’eau, du feu, de la confiance et de la peur qui décident d’aller explorer une grande forêt dense et profonde. Les villageois qui connaissent bien cette forêt les interpellent en leur disant « et si vous vous perdez, comment ferons nous pour vous retrouver ? »

Le feu répond en premier « Pour moi c’est facile, levez les yeux et vous verrez des volutes de fumée au dessus de la canopée ». 

L’eau poursuit : « Regardez à vos pieds, si le sous-bois est vert et luxuriant, c’est là que vous me trouverez ». 

Continuer la lecture

Positivez !

Cette injonction, vous l’avez certainement affirmée vous-même, comme tant d’autres, notamment dans la sphère de l’entreprenariat. Évidemment, un créateur d’entreprise se doit d’être positif. Et pourtant ?

Citoyens du monde dit développé nous baignons dans des eaux chargées de polarités extrêmes. Selon « lémédias » le monde va très mal. Pas un instant, une ligne, une page, une vidéo, une déclaration qui ne décrive les horreurs et les malheurs de la condition humaine et de notre vaisseau spatial qui s’appelle la terre.

Continuer la lecture

Dauphins, moutons, renards, blaireaux, saucisses… la novlangue du management ?

Depuis quelques années, ces termes sont apparus dans la bouche de dirigeants qui adorent « classer » les personnes qui contribuent à la richesse de leur entreprise. Si les trois premiers qualificatifs font référence à des caractéristiques comportementales et cognitives supposées de chacun de ces animaux, « Saucisse » fait référence à l’indolence physique et « Blaireau » à une faiblesse intellectuelle certaine : borné, conformiste, niais, dit même le dictionnaire Larousse.

Continuer la lecture

Quand les lois du fer tuent les lois du faire

Isabelle Barth (Inseec Business School) dans son billet récent dénonce à juste titre certaines pratiques managériales inspirées de techniques métallurgiques. Si les effets de la charge (load) puis de la tension (stress) engendrent la déformation du métal (strain), appliqué à l’humain le processus aboutit au désengagement, à la dépression, au burn-out et parfois à la mort.

Continuer la lecture

Maximiser le profit ou maximiser le sens ?

Sur un moteur de recherche l’expression « maximize profit » donne 165.000 réponses et la recherche de « maximize purpose » ne donne, elle,, que 340 réponses.

Maximiser le profit, c’est assez facile et c’est l’obsession de tous les managers des grands groupes internationaux avec les résultats que l’on sait.

Continuer la lecture

Le Manager chef d’orchestre ? un bel oxymore…

Cette métaphore du manager chef d’orchestre, vous l’avez souvent entendue. Si quelque chose vous chatouille à ce propos, j’apporte du poil à gratter.

Orchestre1

Ayant eu la chance d’assister à un concert symphonique dans un ancien grand séminaire d’une petite ville, j’ai pu observer le fonctionnement de cette PME d’une cinquantaine de personnes en étant pratiquement au coude à coude avec la troisième rangée de violons. Instrumentistes majoritairement féminins chez les violons et les bois, majoritairement masculins chez les autres cordes, cuivres et percussions. Les femmes au pipeau et les hommes à la grosse caisse, métaphore quand tu nous tiens.
Après la session toujours rigolote d’accordage des violons, ça commence fort. Le chef d’orchestre entre en scène, salue uniquement le premier violon et ignore superbement tous les autres musiciens; quel mépris. Je vous déconseille formellement ce comportement dans votre entreprise.

Continuer la lecture

Arrêtez d’apprendre et oubliez tout ce que vous savez

Quand un gamin de 11 ans vous lance cette injonction, vous l’envoyez jouer dehors.

Autiste qui n’aurait jamais du parler et être capable de nouer ses chaussures, Jacob Barnett, à l’âge de 8 ans, décide d’apprendre tout l’outillage du calcul algébrique et trigonométrique pour résoudre un problème d’astrophysique. Ses parents appellent au secours un savant de Princeton pour le convaincre d’aller jouer dehors. Celui ci au contraire lui dit qu’il est sur la bonne piste et l’encourage à poursuivre.

Au tableau d’affichage Parents 0, enfant 1 point.

Continuer la lecture

Négocier oui, mais avec un caleçon propre…

Un bel avion

Vendre des centaines d’avions à une compagnie aérienne demande beaucoup de talents et de temps. Mais savez-vous qu’il faut aussi porter un caleçon propre ?

L’équipe de Jean Pierson alors administrateur d’Airbus avait négocié pendant 30 mois l’achat par US Aiways de 400 appareils A320. Le jour de la signature, dans le bureau de Steve Wolf le patron de la compagnie américaine, champagne sur la table, stylo ouvert sur le contrat, celui-ci dégaine un memorandum avec 24 points supplémentaires de négociation. Jean Pierson blémit.

Michel Polacco

Anecdote citée par Michel Polacco

Il négocie au mieux les 23 premiers points et relègue en dernière position l’ultime demande de 2% de remise supplémentaire sur tout le contrat, appareils et après-vente.

Alors il se lève, défait la ceinture de son pantalon, le laisse tomber sur ses chevilles et lance à son client « Tu veux aussi mon caleçon ? ».

Steve Wolf part alors dans un énorme éclat de rire et signe le contrat.

Moralité : pour bien conclure un méga deal, portez un caleçon propre.

Si vous êtes une femme, c’est vous qui voyez.

 

Culture d’entreprise, quand tu nous tiens…

Décidément, il y a des gens qui font des études sérieuses.

Y-a-t-il une corrélation entre le bien-être des introvertis/extravertis et le type d’arrangement de bureau : bureaux paysagers/bureaux fermés ?

Devinez quoi ?Behavior at work

Les introvertis préfèrent les bureaux fermés, et les extravertis les bureaux paysagers.

Plus sérieusement, cette étude indique que le bien-être au travail est aussi lié à la proximité de ses valeurs propres avec celles de l’entreprise.

On n’aurait pas deviné.